J’ai découvert le tricot avec ma grand-mère quand j’avais 8 ans. J’allais chez elle le mercredi après-midi, elle me faisait à manger et puis nous passions des heures à jouer des aiguilles ensemble. J’ai commencé par faire des écharpes, des bonnets, puis très vite je me suis lancée dans l’élaboration de pièces plus complexes. J’étais douée. A 12 ans je commençais à me faire un peu d’argent de poche en vendant mes créations. Chaque anniversaire, chaque Noël, chaque St-Nicolas était l’occasion de demander des laines plus rares, des outils plus spécifiques. A 17 ans j’ai été contactée par un collectif artistique; leur projet était de couvrir des éléments urbains avec de la maille: poteaux, bancs, poignées de cabines téléphoniques, bornes d’incendie,… Ce fut une révélation. Fini les patrons pré-existants pour chandails, doudous, gants… Je me retrouvais à devoir habiller des formes plus alambiquées les unes que les autres, ma créativité franchissait un cap !
Très rapidement je me détachai du collectif pour continuer ce projet en solo à un rythme effréné. Ils n’étaient pas à la hauteur de mes ambitions. En une nuit je recouvrai tous les poteaux et lampadaires de ma rue de laine. La nuit suivante je m’occupai de recouvrir entièrement six cabines téléphoniques, intérieur compris. Celle d’après, ce fut au tour de la rambarde du grand pont, je choisis un beau fuchsia. La presse commença à parler de moi, me surnommant « L’Araignée ». Les autorités, elles, voyaient d’un mauvais oeil mon initiative. Comme si j’allais les laisser se mettre en travers de ma route ! En guise d’avertissement, j’enfermai la mairie de ma ville toute entière dans une gaine de laine. Un joli motif en point de riz ! J’avais dû apparaître sur une caméra de surveillance car la police ne tarda pas à venir sonner à ma porte. Comme si cela me faisait peur ! En moins de temps qu’il n’en faut pour dire « point zig zag », je tricotai un cocon autour des policiers sur le pas de ma porte puis je m’enfuis. Mon habileté au tricot avait atteint un niveau surhumain. Je décidai de recouvrir ma ville toute entière de laine ! Qui ?! Qui donc pourrait m’arrêter? Personne !
La nouvelle se répandit dans tout le pays. Les médias, amusés, relayaient mes exploits tandis que les forces de l’ordre se faisaient de plus en plus véhémentes pour m’interpeller. Sans succès.
Cependant, l’opinion publique finit par se tourner contre moi. Je causais trop de soucis, disait-on. La situation devint pénible. Je devais trouver une solution, mais il était hors de question que je cesse de tricoter.
Alors que faire?
Je réfléchis. Je voulais recouvrir le monde de ma douce laine et de mes mailles créatives, mais le monde ne voulait pas de moi. La solution m’apparut alors comme une évidence.
Je rassemblai la plus grande quantité de laine qu’il fut possible et je m’isolai. Maille après maille, pelote après pelote, j’érigeai peu à peu un gigantesque amas textile. Un nouveau monde. Une nouvelle Terre. Le projet me prit un peu plus de 4 mois. Au terme de ceux-ci, j’attrapai l’immense boule de laine, je donnai une vigoureuse impulsion du pied, et ensemble nous nous envolâmes dans les cieux pour rejoindre l’espace, là où je pourrai de tout mon soûl à jamais tricoter.

Elle est à la fois princesse Disney, compétitrice assidue et justicière qui terrasse ses ennemis avec son sourire étincelant. Aussi bien au service des Royaumes outre et non-outre Manche, elle est surtout totalement au service de ses élèves.

Aujourd’hui, notre Victoria vous propose une chorée spin et une chorée en static pour les élèves à partir des niveaux Inter 1 & 2. Pour les plus avancés, c’est tout juste parfait pour réviser ses figures en travaillant la mémoire et la musicalité.

Combos

Notre toute aussi pétillante qu’athlétique et passionnée Amandine vous a préparé une malle d’inspirations de figures à essayer. Au menu du jour, du split, du split, du split et encore du split. Vous avez obtenu votre écart grâce à nos cours en ligne de flex avec Veronica, Aline et Amandine (en fin de cours de renfo) ? Nous n’en doutons pas ! Maintenant vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir en faire ? Amandine a des propositions.

Tentez votre chance, filmez vous et n’hésitez pas à lui envoyer vos vidéos pour avoir un retour et des conseils personnalisés !

Nouveau : cours en ligne à la demande !

Tu aimerais participer à nos cours en ligne mais les horaires ne te conviennent pas ?
Pour celles et ceux qui auraient des souhaits de cours en ligne très précis à des horaires tout aussi précis, nous venons d’ajouter une nouvelle  possibilité de contrepartie à vos dons Tipeee : les cours en ligne à la demande.

Tu souhaites travailler un élément technique en particulier ou profiter d’un coaching axé sur tes objectifs (compétition, self-esteem,…) ? Envoie nous ta demande par mail à brusselsartpole@gmail.com ou via le formulaire de contact de ce site et nous ferons notre possible pour t’arranger un créneau avec le cours et la prof de ton choix dans la limite des possibilités.

Tu peux motiver tes ami.e.s, les membres de ta famille, tes colocs…et diviser le montant du cours avec d’autres participant.e.s de ton choix (A partir de 3 personnes, nous recommandons un cours de 1h30 au lieu de 1h afin de pouvoir accompagner chaque élève dans les meilleures conditions).
Afin de soutenir nos professeures à la hauteur de l’expertise qu’elles fourniront, nous conseillons un don de 40€ pour 1 heure de cours et 50€ pour 1h30.

N’hésite pas à rechercher d’autres participants sur le groupe privé Facebook « Brussels Art & Pole Private Club ».

Selon les cours et professeures, nous pouvons fournir des cours privés en Français, Anglais ou encore Espagnol.

Nouvelle semaine de cours en ligne !

L’été pointe le bout de son nez et nous sommes très déçues de ne pas pouvoir faire voler nos cheveux au vent de notre super Aerian MF3 Bamboo. Qu’est ce donc ? Un nouveau programme de pole dance ? Que nenni ! C’est le nom de notre adoré ventilateur de la salle 1 du studio ! Avec ses 3 ventilateurs indépendants , son revêtement en bambou issu de forêts gérées durablement et son design étudié c’est sûr qu’il nous manque notre petit bamboo. Bref, en attendant de le retrouver, nous sommes toujours fidèles au poste et à vos côtés grâce à nos cours en ligne  !

Encore une semaine pleine de surprises. Du flex dans tous les sens, de la pole par ci et par là, des pincées de renforcement,…

Cette semaine, pour celles qui n’ont pas de pole mais la folle envie de se sentir sensuelle et puissante, nous vous offrons le choix entre :

– Chair Dance -> une chorégraphie sur cet objet du quotidien qui deviendra votre meuble préféré.

– Lap Dance -> cette fois nous mettons carrément quelqu’un sur la chaise ! Daphné saura vous enseigner les bases de cet Art avec un grand « A » pour « Attitude » !

 

Rappel du lien Tipeee : https://fr.tipeee.com/brussels-art-pole
Vous pouvez aussi envoyer vos dons par virement au compte BE43 0689 0750 0301 avec la communication « Don ».

Un jour, un ami allemand qui travaillait en tant qu’ingénieur dans le domaine de la fabrique de tank (oui vous avez bien lu) me raconta au détour d’une chope de bière blonde que les tanks étaient tellement résistants qu’on pouvait leur tirer dessus avec un autre tank sans pouvoir les détruire.

Depuis, une question me taraude et me poursuit. Debout sous la cascade du pommeau de douche, en attente sur le quai du métro, assise sur un banc public à interroger les pigeons du regard, appuyée contre la vitre le regard perdu dans le paysage pluvieux du dehors, et jusque dans mon lit, les yeux grands ouvert à 4heure du matin qui fixent le plafond…je me demande….

Cela veut-il dire que les tanks sont en fait powerful ou powerless ?

Merci de m’apporter votre avis en commentaire.

A la semaine prochaine !