Repas de famille, un dimanche après-midi. Lucien, 94 ans, décida de quitter la table des adultes pour aller voir les enfants qui jouaient dans le jardin. Il passa au travers de l’allée bordée de rhododendrons et s’assit sur une souche. Le voyant arriver, le petit Georgeito vint le voir et lui dit:
« -Papy, j’ai une question.
– Oui mon petit Pokito? » dit Lucien avec un sourire bienveillant.
« – Dis moi, toi qui sais tout. Hier à l’école on nous a dit que le pétrole était en fait le produit d’une accumulation et maturation sur des milliers d’années de matière organique datant du jurassique et crétacé. Puis on l’extrait et on le transforme en plastique. Est-ce que cela signifie que mon dinosaure en plastique est fabriqué à partir de restes de matières de vrais dinosaures ?
-Oh oh oh, en voilà une drôle de question mon petit Pakito ! En réalité, le pétrole est issu de la transformation de matières organiques végétales ! Très ancienne, certes, mais ça n’est pas du jus de dinosaure ! Dis moi, t’ai-je déjà raconté la fois où j’ai découvert un gisement de pétrole? »
Aussitôt l’enfant s’élança en courant vers la cuisine. On entendit des portes de placard claquer, le vrombissement puis minuterie d’un micro-ondes retentir et enfin, il revint au pas de course auprès de son grand-père, un sachet de pop-corn fumant entre les mains, s’assit et tendit les oreilles avides.
« -Un gisement de pétrole ? Es-tu devenu riche ? » Suivi d’un « Crounch Crounch ».
« – C’était en 1882, à l’époque j’étais en mission dans le Yucatàn avec mon régiment (car je faisais partie de l’armée). Nous venions de passer 5 jours harassants à traverser le désert. Nous ne nous nourrissions que d’herbes séchées, d’insectes et de tortillas au fromage, « tortilla con queso » comme ils disent là-bas. C’était très rude et nous avions déjà essuyé plusieurs morts. Mon caporal m’avait alors demandé de partir en éclaireur pour trouver un point d’eau. Au bout de quelques dizaines de kilomètres, je suis tombé sur une tribu d’indiens et ils m’ont tout de suite amené dans leur casino. J’ai tout misé sur le 18 rouge, mais la boule est tombée sur le 18 noir, alors j’ai gagné un gisement de pétrole. Mais pas d’eau. Toute ma compagnie est morte de soif… Ahlala… C’était une autre époque ! »
C’est alors qu’intervint Praline, la petite soeur de Georgeito.
« -Papy ! On ne dit pas « Indiens » pour les mayas ! Indiens c’est pour désigner le gentillé en Inde !
« -Hein? De quoi? Oui ! Oui bien sûr, je le sais bien. Mais toute l’histoire se déroule en Inde. En fait, à l’époque il y avait eu un conflit entre l’Inde et le Mexique, une sombre histoire de recette de houmous dont les deux nations revendiquaient la paternité. Après 4 ans d’échanges armés et suite à la victoire du Mexique, une partie du territoire indien avait été renommé « le petit Yucatàn », voilà tout !
Praline releva:
« -C’est pas libanais le houmous ? » mais Georgeito renchérit « -Qu’est ce que tu as fait après que tout le monde soit mort alors ? Tu étais le dernier survivant du régiment ? Et le pétrole ? »
« -C’est une longue histoire mon petit Prosciutto ! En fait à l’époque, j’étais plutôt beau garçon et la fille du patron du casino était tombée amoureuse de moi ! Je me souviens, elle m’avait dit « Es mīlu tevi un es vēlos, lai ar tevi būtu bērni, aizved mani uz ponija atpakaļ uz tālo tvirtumu. » Mais j’ai jamais compris ce que ça voulait dire. Pour lui prouver que j’étais digne d’elle, il fallait que j’affronte un tigre du Bengale à main nue. C’est comme ça qu’on faisait à l’époque. Alors pour avoir une chance de gagner, j’avais enduit mes mains d’une pâte à base de piment que j’avais inventée et je les ai frottées contre ses yeux. On a ensuite découvert que ma préparation était également très efficace pour soigner les douleurs musculaires et, en l’honneur de l’histoire de ma découverte, on l’appelle aujourd’hui le « baume du tigre » ! Par contre le patron a été très en colère que j’aveugle son tigre et il m’a chassé hors de son pays. Oui parce qu’en fait le patron du Casino était également le roi du pays, c’est comme ça que ça marchait à l’époque !
-Est ce que c’est vraiment possible d’atteindre les yeux d’un tigre sans se faire mordre ? » Demanda l’enfant tout en contemplant sa figurine de velociraptor entre ses mains.
« -Eh bien, pour le commun des mortels, non. Mais pour qui, comme moi, a étudié les arts martiaux dans les montagnes de Mandchourie avec le maître qui a tout appris à Bruce Lee, c’est un jeu d’enfant… Mais je vous parlerai de ça une autre fois ! Allez mon petit Mojito, retourne donc jouer avec ta soeur ! »

Sans transition, nous retrouvons notre Dominatrice, Mère des petits serpents, la femme avec un tatouage de yakuza dans le dos, pour une collection de mini-tips afin de parfaire votre langage exotic.

Nous vous informons que La Domina quitte Instagram. Ooooh ? Oui mais vous pouvez la retrouver sur son site flambant neuf et sur sa page Youtube ! Haaaa !

Chorée

Et parce qu’on ne s’en lasse pas, une chorée de stripplastic pour déclamer ton amour à ton sol.

N’hésitez pas à lui demander conseil si vous bloquez sur certains mouvements.

N’oubliez pas que si vous souhaitez suivre les mouvements pas à pas vous pouvez choisir la vitesse de lecture de la vidéo dans les paramètres de la barre de lecture de la video.

Faire part de naissance

Nous avons une naissance à vous annoncer, celle d’une baby poleuse.

Elle était presque la dernière de la team Brussels Art & Pole à avoir résisté à l’appel de la danse de poteau.

Nous avions déjà gagné dans nos rangs Lili, matrone de l’effeuillage burlesque et de la danse à toutes les sauces, et Orphée, maitresse de danse afrovybz, que nous avions réussi à jeter sur des barres.

A présent, c’est notre acrobate en herbe Majo qui n’a su résister ! La voilà qui joue ses premières notes et fait ses premiers pas et nous la regardons avec tendresse et fierté.

Nouveau cours ! Sexy couch !

Nos cours en ligne continuent et vous n’êtes sans doute pas passé à côté d’un étrange intitulé pour le cours de ce jeudi soir (demain) à 20h15.

Voici ce que Maitresse Olga Kalachnikova nous en dit :

Qui vient sexualiser son canapé jeudi soir?
👄🛋👄
Sexy couch ? Faisons honneur ensemble à ce meuble qui nous a accueilli.e.s durant ces 6 dernières semaines. Nos canapés aussi en ont pris plein la gueule! Cette fois-ci, pas de Netflix, pas de conversation téléphonique, pas de de pleurs, pas de sieste, pas de shopping en ligne mais une choré sexy tout en cheveux, fesses et jambes pour faire un peu autre chose de ce putain de canapé. Chausse tes plus beaux talons, branche ton ventilateur si tu peux pour un effet cheveux à faire pâlir d’envie Mariah Carey et fais-toi plaiz merde !

Pour réserver ce cours : toutes les infos ici 
Tu peux aussi nous envoyer un mail à brusselsartpole@gmail.com avec dans le titre « Sexy couch jeudi 14/05 »

Nous avons reçu de grandes réactions d’impatiences suite à l’annonce du jour concernant la « reprise des clubs sportifs » dès le 18 Mai. Oui mais ces mesures ne concernent pour le moment que les activités en extérieur. Les activités en intérieur restent donc pour le moment proscrites. Dans l’attente de notre grand retour de notre prochaine session trimestrielle (que nous espérons pour du 8 Juin jusqu’au 30 Août. Croisons les doigts !) nous restons toujours fidèles au poste via les voies virtuelles. Un nouveau planning de cours en ligne apparaitra sur votre Fitogram ce vendredi pour être réservé dès 20h00. Armons nous de patience pour la santé de tous.

Et quand est-il du challenge de super-héros polesques me direz vous ? Hé bien, en ces temps de crise mondiale, les super-héros, tous autant qu’ils sont, sont tous en train de sauver la veuve, l’orphelin et le mec lambda aux quatre coins du globe. Ils reviendront terminer ce challenge en beauté une fois leurs collants en lycra nettoyés et leur capes repassées. Patience !

Leave a Reply